Dangers et limites

       Les nanotechnologies promettent d’être d’une efficacité redoutable mais si les nanotechnologies ne sont pas d'ores et déjà utilisées, c’est parce qu’elles rencontrent quelques difficultés…

      

     

        En effet, ces dernières peuvent apparaître toxiques pour l’homme (notamment le constituant des quantums dots) mais le travail des scientifiques sur leur stabilité chimique est en de bonnes voies. Par exemple des chercheurs préconisent d’utiliser les nanoparticules en suspension dans un liquide plutôt qu'en poudre.

 Ces nanoparticules peuvent être freinées par leurs coûts assez onéreux pour l’utilisation de l’or ou des nanoparticules ferromagnétiques. Ou bien plus encore, le prix de l’utilisation de quantums dots (2000 $ le gramme).

 On peut également trouver le problème de l’élimination de ces nanoparticules, de l’organisme. Les nanoparticules particules de fer, par exemple, ne sont pas biodégradables et si malencontreusement, elles ne sont éliminées par voies naturelles, elles sont susceptibles de rester pendant une durée indéterminée dans l’organisme. Cela provoquerait des effets secondaires, encore mal connus à ce jour…

 Un des soucis majeurs à l’utilisation des nanotechnologies en vue de la lutte contre le cancer, est la difficulté à les repérer dans le corps humain pour le diagnostic notamment. En effet, la lumière émise par les quantums dots se repère mal, lorsque ces derniers se trouvent trop loin de la surface de la peau (en particulier sous des organes imposants). On peut également appuyer ce problème par, la faible performance magnétique des nanoparticules magnétiques. Des chercheurs sont sur le point de synthétiser des nanoparticules de fer pur aux propriétés magnétiques innovantes, et de fabriquer un nouvel enrobage permettant de leur éviter une oxydation.

 

    La directrice du CBEN (Center for Biological and Environmental Nanotechnology), Vicki Colvin également, professeur à l'université Rice (Etats-Unis) et spécialiste mondialement reconnue, propose une explication simple et claire aux dangers et limites des nanotechnologies. Elle persiste à dire : "Ceux qui disent que les nanoparticules sont dangereuses pour la santé ont tort, ceux qui disent qu'elles ne sont pas dangereuses ont tort également. La réalité est probablement entre les deux, certaines seront dangereuses, d'autres pas, et cela sera fonction de leurs caractéristiques spécifiques."

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/01/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site